Contribution 25 - Autres mesures visant la protection sociale, les retraites, et le droit du Travail

Santé publique, Sécurité Sociale, Retraite, droit du Travail

1) Mise en place d'un système d'aide à la formation des médecins généralistes pris en charge par la sécurité sociale, avec pour contrepartie, de bourses d'études qu'elle pourrait verser aux étudiants les moins fortunés, l'obligation d'installation en tout lieu, des généralistes formés; selon un plan national d'aménagement et d'implantation du tissu médical en France, pendant une durée équivalente à la durée des études de médecine, ainsi prise en charge, par exemple.

2) Abrogation des "niches" d'exonérations de charges non compensées par l'état et les impôts sur les sociétés, vis-à-vis des organismes sociaux handicapés par ces exonérations ;

3) abrogation des dispositions discriminatoires visant à faire supporter par la franchise sur boîtes de médicaments, certaines formes de recherches sur telle ou telle maladie, alors qu'il s'agit d'une cause nationale n'ayant rien à voir avec le fait de la souffrance de tous les assurés sociaux ;

4) réorganisation des dispositifs de contrôle sur les qualités des conditions de travail et des contrôles des congés maladies.

- Droit du Travail

5) Rétablissement des multiples droits des salariés et obligations des entreprises remis en cause par la précédente législature ou abrogés par la gestion des dix dernières années ; y compris pour celles qui vivent des importations, afin que les échanges professionnelles se passent sans concurrence déloyale, en matière sociale, contrairement à ce qui se passe à ce jour.

- Retraite

6) L'économie toute entière doit contribuer aux cotisations et aux paiements des retraites ; l'économie étant par définition au service de l'homme, et non l'inverse. Car nous ne sommes plus dans la période à faible automatisme de production, de gestion, de traitement de l'information en entreprise, qui obligeait en son temps de considérer principalement que le système économique, et donc social y compris de retraite, était lié à l'importance de la masse salariale dans l'entreprise.

7) Vu le mode d'exploitation actuel, la logique économique oblige celui-ci désormais à fournir une contribution sur tous les matériels de production, et systèmes économiques : production, importation, prestations de services, prestations intellectuelles, services financiers, etc, afin d'assurer le principe que l'économie est au service de l'homme, et non l'inverse; y compris par taxation sur les outils de production de toute nature.

Ce dossier sera complété par plusieurs autres suggestions de solutions, portant notamment en particulier sur la sécurité et la protection des femmes, les produits dangereux de traitements de produits alimentaires, le handicap, la transition écologique réelle, etc....


Site web créé avec Lauyan TOWebCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : vendredi 21 décembre 2018