Contribution 5 - Principes à faire connaître aux électeurs, pour les élections Européennes

Pour amener les concitoyens à juger les capacités politiques du parti, et sa différence par rapport à tous les autres, sans exception, GILETS JAUNES , s'engage avec un sens de responsabilité politique à effectivement ne pas varier ensuite, dans son action en tant qu'élu.

Pour cela, il faudrait, à mon avis:

1) Bien sûr, produire une liste très détaillée des propositions, sans rester dans les généralités des objectifs recherchés, sinon dans les esprits à jugements approximatifs, cela apparaîtra comme étant du pareil au même avec les autres partis.

2) Expliquer dans le détail la méthodologie, proposition par proposition, qui sera appliquée pour la réalisation de ces propositions si nous parvenons à une majorité autour de nous; et comment, en cas de non-majorité atteinte par notre parti (y compris avec d'autres, associés), nous nous engageons à tout faire pour tenter de faire réaliser nos propositions autant que faire ce peut.

3) Dans tous les cas, nous pourrions procéder à:

  • passer des accords avec d'autres groupes d'élus d'autres pays membres, sur la base de notre méthodologie de réalisation;

  • rechercher dans les nombreuses failles qui existent dans la règlementation européenne (il y en a beaucoup), comment contourner les obstacles imposés par tout texte concerné;

  • proposer dans tous les pays-membres l'organisation de référendums thématiques visant à obliger les gouvernements à imposer d'autres modalités de fonctionnement et définition de l'U.E. et la réforme de la Commission.

  • organiser sans attendre, avec tout avocat bénévole de notre parti (il y en a sûrement), toutes procédures en saisine de la Cour Européenne de Justice de Luxembourg, tout en le ou les alimentant d'argumentaires, afin de tenter d'obtenir par cette cour (Voir en cela la Contribution 8 "Pôle d'Actions Judiciaires") ", l'annulation de certains textes ou directives, notamment pour des motifs, tels que:

  • mesures discriminatoires adoptées au détriment de certains citoyens de pays-membres, et profitables qu'à certains autres.

  • entraves à la liberté de décision et de choix, des citoyens, en matière de consommation de produits alimentaires, et autres, par absence de connaissance sur la provenance locale exacte, des composants, conditions sociales de production, conditions environnementales et sanitaires;

  • discriminations économiques subies par les populations de certains états-membres, par absence de conditions sociales favorables à un rattrapage de niveau, par rapport aux pays les mieux disants. Situation actuelle qui génère à l'heure actuelle, à la fois l'accentuation de la paupérisation des populations, et à la fois une concurrence déloyale et faussée au détriment des pays à mieux disants sociaux publics.

  • absence d'un régime égalitaire en matière d'utilisation des fonds fournis par certains états membres, à l'U.E., et utilisés par elle en soutien des pays les plus démunis. De telle sorte que le différentiel entre les fonds remis par un pays, à l'U.E., et ceux qu'il reçoit en retour, devienne nul (la France est, par exemple, déficitaire d'environ 7 milliards d'euros par rapport à ce qu'elle apporte à l'U.E.). Dispositif qui devrait à terme déboucher sur un remboursement de telles sommes par les pays bénéficiaires.

  • constater la défaillance des moyens de contrôle des utilisations des fonds par certains états, qui ne respectent pas, corruption oblige, les affectations effectives auxquelles ils doivent procéder, en totalité des fonds,  et non marginalement, aux programmes adoptés par l'U.E..

  • mener une action anti-corruption contre tout commissaire européen et tout député européen qui accepte les "petits cadeaux", missions de "conseils" ou d'interventions rémunérées de toutes sortes, et autres, de la part des lobbyistes. Car ces faits relèvent de la suspicion légitime à leur égard; et constitue dans le droit français des moyens de corruptions. Pistes qui peuvent être exploitées judiciairement, pour aboutir à l'interdiction de toutes formes de "trafics d'influences".

  • etc….

4) Il apparaît évident, également, et dans la mesure du possible, afin de démontrer aux électeurs la solidité de la démarche de notre partie, et la volonté d'agir ainsi, de permettre à chacun d'accéder aux projets de lois et directives que l'on pourrait déjà préparer pour la réalisation de nos engagements, et qui seraient mis sur un site. Tout en précisant que dans les 3 mois qui suivront l'élection et la mise en place du parlement, ces textes, le cas échéant améliorés, seront déposés en vue d'être adoptés par le Parlement Européen. Et qu'ensuite, proposer l'exécution immédiate par les parlements nationaux, sans délai.

5) Il y aura lieu également de réfléchir aux mesures coercitives à proposer et faire connaître aux électeurs, en cas manquement à la tentative de réalisation de nos engagements (pénalités sur les revenus des élus, remise en cause du mandat, etc…)



Site web créé avec Lauyan TOWebCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : vendredi 21 décembre 2018