Lettre ouverte à Mr Le Président de la République

Suggestion d'une lettre à adressée à Mr MACRON et à Mr DERUGY


Lettre Ouverte à Monsieur le Président de La République.

Non Monsieur MACRON, le problème de la hausse du prix des carburants (y compris pour le chauffage), n'est que la goutte qui fait déborder le vase du ras le bol de la paupérisation des citoyens. Les moyens de vivre hors la misère, sont le fond du problème.

Et inutile de jouer les professeurs : le peuple n'a pas besoin de " pédagogie " pour avoir au moins autant que vous la maîtrise de tout ce qui se rapporte à la transition écologique.

Non, Monsieur MACRON, la stratégie de la transition écologique, ne peut passer par le programme idem à celui de Giscard d'Estaing de 1974, comprenant le nucléaire, et d'un peu de solaire et d'éolienne, jamais engagé et réalisé d'ailleurs ; mais ça faisait bien d'en faire état à l'époque.

Car la catastrophe économique qu'est le programme nucléaire ne peut constituer une référence écologique vu son système et ses coûts actuels, et dans l'avenir. Même si certains escrocs veulent faire croire que le nucléaire serait écologique.

Tout économiste sérieux ayant soucis justement de l'avenir pour les générations futures mais aussi à très court terme pour celles actuelles, ne peut que vous dire qu'il ne faut pas juger le nucléaire par rapport au seul coût artificiel du kWh , mais en tenant de son coût global qui inclus non seulement la fermeture et le démontage des centrales, mais aussi le stockage et le traitement dans le temps des déchets, ainsi que le coût induit des fournitures du combustible venant du tiers monde, et l'impact environnemental à la fois concernant les sites d'extraction, et ceux d'exploitation, et les surfaces foncières des installations.

Toute déclaration contraire de la part de quiconque, démontre que leur auteur a besoin d'un sérieux cours d'initiation à l'économie technique et financière en la matière, et d'un autre plus important encore en matière de physique et de stratégie énergétique.

Alors, pour vous aider à envisager un réel plan de transition écologique basé sur la conception que l'on doit avoir en matière de transition écologique, je vous suggère de partir sur une toute autre base, d'avenir celle-là, et non de répétition des " erreurs volontaires " perpétrées en 1974 , même y compris avec l'actualisation que vous avez proposé.

Certes le solaire est une des solutions d'avenir .J'en sais quelque chose, pour avoir été l'un des rares pionniers en la matière dès 1973. Et ayant d'ailleurs amené et porté " à bout de bras " non seulement une multitude de programmes solaires, y compris expérimentaux, dans le secteur HLM -pionnier lui aussi en la matière-, et surtout mettre dans l'obligation la Délégation aux Energies Nouvelles (créée par Giscard à l'époque) à ne pas être une coquille vide juste là pour faire bien, mais l'obliger à agir.

Non Monsieur Macron, le nucléaire n'est pas une énergie propre, mais un fléau pour l'humanité, tout en étant, en coût global, certainement la solution la plus chère des énergies et insidieusement la plus polluante. Il faut prendre en compte tout le coût au-delà de l'arrêt des centrales que nombre de spécialistes sérieux estiment à 1,2 fois le coût de construction.

Contrairement à ce que vous dites, le gaz est de très loin beaucoup moins polluant que le nucléaire, le charbon et le pétrole des centrales thermiques et de production d'électricité.

Contrairement à ce que vous dites, et l'ADEME (que vous auriez dû consulter) vous le confirmera, le diesel actuel est plus propre que l'utilisation de l'essence, en bilan global énergétique et d'environnement. Qu'en plus, il faut nettement moins de pétrole pour rouler avec, que d'essence pour la même distance et la même vitesse.

Contrairement à ce que vous dites, la voiture électrique, en coût global économique, environnemental (matières premières et recyclage des batteries usagées) beaucoup plus élevé que toutes autres solutions, et les moyens qu'il faut pour produire l'électricité sont plus polluants, que les véhicules à gaz, essence, ou diesel. Votre politique est un non sens écologique. Elle va dans le sens contraire de ce qu'il faut faire.

D'ailleurs, vous n'avez pas besoin de rajouter des charges supplémentaires pour l'Etat, en créant votre Haut Conseil sur l'environnement, alors que vous disposez de l'ADEME, bien pus efficace, sans doute, que les quelques " copains " choisis pour votre Haut Conseil.

Sachez que l'avenir repose :
  • sur l'obligation à imposer à l'industrie de développer des moyens de filtration des rejets (fumées et autres), de récupération et neutralisation du CO2 (des techniques existent déjà), de la transformation de ce dernier en engrais, de la condensation également des fumées, etc… Chose passée sous silence dans votre politique….. alors que ce problème dépasse de très loin celui des pollutions par les véhicules particuliers.

  • N'accepter des produits importés qu'en fonction de leur bilan environnemental (pour cela, aussi, il faudra réformer l'U.E. et ses directives…. Qui portent, toutes préjudices aux intérêts des simples citoyens partout en Europe, et à l'environnement, vu ce qu'elle inflige dans les faits aux populations par sa politique de l'homme au service de la finance. Alors qu'elle devrait agir totalement dans le sens contraire : La finance au service de l'homme. Car il faudra bien un jour en finir avec le principe de la Commission Européenne : sa politique d'imposer le moins disant économique et social, au lieu du mieux disant attendu de tout le peuple européen.

  • Encourager le développement, transitoirement, non pas des voitures électriques, mais celles hybrides….. à conditions qu'elles fonctionnent pour la partie thermique, au gaz.

  • Surtout, engager un programme volontaire et d'investissements massifs dans la rénovation thermique immobilière privée, ainsi que publique. Par des aides financières allant jusqu'à la prise en charge totale des coûts en fonction des moyens et ressources des gens. C'est sans doute plus de 22 000 000 d'équivalents logements concernés, et jusqu'à 800 000 créations d'emplois, à la clef. Au lieu que le bilan environnement de votre programme de transition écologique basé sur les voitures particulières ne représenterait en fin de compte, qu'une économie de 2% sur les effet de serre, CO2, et autres pollutions, au lieu des 20 à 25% liés à la partie du bilan général propre à l'habitat.

  • Développer l'utilisation des pompes à chaleur, propres, mais en mettant en œuvre les moyens de contrôle des coûts, pour éviter que les escrocs actuels qui proposent des prix entre 8000 et 15 000 euros, continuent leur manège, alors que le coût réel, selon la solutions de système réversible du commerce, vont de moins de 1000 euros (y compris pose) à 3 000, au pire 4000 € . Mais pour cela il faut mettre aussi en œuvre des moyens de protection des consommateurs, surtout pour les personnes âgées qui sont trop facile à manipuler. Idem pour le photovoltaïque. Car il faut en finir avec les pratiques commerciales qui basent leurs prix, non pas par rapport à ce que cela coûte, mais uniquement par rapport à ce que pourrait payer les consommateurs.

  • Le développement de la pile à combustible, dont les variantes sont : la production de gaz (hydrogène) pour la consommation des véhicules, pour le chauffage, et de la production d'électricité (renvoyant alors au rencard vos " chères " (beaucoup trop chères !) centrales nucléaires et leurs solutions.

  • Prenez l'exemple pour cela sur l'Islande qui dispose d'ores et déjà de stations services pour le chargement des véhicules en hydrogène. Et donc, des véhicules capables de rouler avec.
  • La production d'hydrogène ? on maîtrise depuis longtemps sa production, et peut constituer un excellent moyen de stockage de l'énergie solaire ou éolienne par la production directe d'hydrogène à l'aide de l'électricité produite, aussi.

  • Informez-vous. Sous Chirac, il lui a été présenté en 2002 (si je ne me trompe pas de date) un modèle de moteur fonctionnant à l'hydrogène.

Enfin, quand vous parlez de pédagogie à mener vis-à-vis des gens du peuple, sachez que ce qui en est compris par toute la population, est : " on ne veut plus du brouillard dans lequel vous bercez le peuple, en le considérant comme inculte, incapable de savoir et comprendre ce qui se passe, incapable de voir où vous voulez le mener ". Vous n'êtes pas un " homme providentiel " et votre politique est rejetée massivement. C'est faux ? alors organisé un référendum, et vous verrez.

Finissez par comprendre que vous avez été élu, non pas pour votre programme (seuls vos électeurs du 1er tour, ont été " capturés " par vos propositions), mais UNIQUEMENT par opposition à l'extrême droite, de triste souvenir et risque futur…. malgré ses discours.

Le peuple pensait que vous seriez plus intelligent que Chirac qui, lui aussi, n'avait pas compris, que dans une telle circonstance de deuxième tour, son devoir était d'adapter ses choix et perspectives politiques en tenant compte de tout le peuple ; et pas seulement des quelques uns qu'il a servi en faisant payer au peuple ce qu'il consentait, comme vous, aux classes financières dominantes. Sans oublier les braderies du patrimoine immobilier de la nation, des autoroutes, des industries liées à l'Etat, de la liquidation du Crédit Lyonnais, et j'en passe ; et tout ce qui pouvait rapporter en permanence à l'Etat (donc au peuple), en marge des impôts sur sociétés, produits.

Si vous vous apercevez que des solutions d'équités peuvent exister, et que vous ne les avez pas en mains, je suis prêt, ainsi que d'autres, à vous développer la stratégie qu'il y a lieu de mettre en œuvre ; et surtout à vous fournir comment et avec quels moyens, le faire rapidement pour le bonheur du peuple.

Vous devriez également rappeler aux élus (assemblée nationale, sénat) que leurs bulletins de vote ne leur appartient pas, et que lorsqu'ils votent en assemblée, leurs votes doit correspondre à ce que veut aujourd'hui le peuple. Et ce, sans être de simples enregistreurs de ce qui est dicté par votre autorité.

Enfin, les faits le prouvent, ce n'est pas parce qu'on sort de l'ENA, que l'on sait gérer un pays et les intérêts de ce qui appartient au peuple, et non à quelques élus persuadés qu'ils disposent du droit de propriété des biens publics, qui appartiennent justement d'abord et avant tout, au peuple ; et que, démocratie réelle oblige, avant de passer à la vente des biens publics, ou a l'ouverture aux exploitations par le privé, le peuple devrait avoir à se prononcer.
Ce qui évitera bien des suspicions de combines, braderies et autres " arrangements ", tels que ceux auxquels le peuple a assisté, notamment avec l'affaire des autoroutes et des portiques de taxation des passages de poids lourds. Entre autres.

Il serait préférable de tenir compte de nos suggestions, pour changer votre politique qui est tout de même contraire à une authentique logique de Transition Ecologique, qui ne peut être acquise avec votre politique actuelle, même après avoir annulé les hausses de taxes.

Veuillez agreér, Monsieur le Président de la république, nos salutations distinguées.